contact clinique Sousse Tunisie

Admission

Déroulement de l'hospitalisation classique à la clinique El Yosr

  • Home
  • Admission
  • Hospitalisation classique

L'hospitalisation classique

En hospitalisation classique, la Clinique El Yosr à Sousse en Tunisie, accueille, après accord du médecin traitant et du chirurgien, les malades pour des examens, des actes ou des soins et traitements médicaux ou chirurgicaux qui nécessitent plus de 24h d’hospitalisation.

L’Etablissement est ouvert 24h/24h, tous les jours de la semaine.

La Clinique comporte 20 lits de chirurgie et de gynéco-obstétrique pour l’hospitalisation du patient, dans un environnement calme, dans des chambres individuelles spacieuses qui assurent la tranquillité, le confort et la sécurité du malade, dotées :

  • D’un équipement médicalisé comprenant :
    • un lit médical électrique à quatre articulations permettant des inclinaisons pour le confort du patient.
    • une source d’oxygène et une source vide.
    • un déclencheur d’appel à l’infirmière.
    • d’autres équipements sur prescription médicale.
  • Et du nécessaire pour son repos et son bien-être :
    • air conditionné à régulation personnalisée.
    • cabinet de toilettes et douche.
    • poste de téléphone.
    • poste de télévision LCD télécommandé avec réception satellitaire permettant l’accès à plusieurs chaînes.
    • fauteuil de repos pour malade.

Les étapes d'hospitation à la clinique El Yosr

Inscription

A l’inscription, au service d’admissions, le malade(ou sa famille) présente :

  • une pièce d’identité; si le malade est mineur une pièce d’identité du tuteur est demandée étant entendu que l’admission d’un mineur est prononcée, sauf urgence, après accord du père, de la mère, du tuteur légal ou de l’autorité judiciaire.
  • la lettre de liaison du médecin traitant ou du chirurgien, les ordonnances des traitements en cours avant l’hospitalisation, la carte de groupe sanguin, les résultats d’examen (laboratoire, radio, scanner, IRM, échographie, ECG…) et tout autre document médical lié à la venue du malade.
  • un accord de prise en charge par la caisse d’assurance-maladie préalablement demandée ou la carte de bénéfice d’une couverture sociale et éventuellement un document attestant du bénéfice d’une assurance-santé complémentaire.
  • l’imprimé délivré par l’employeur en cas d’accident de travail ou de maladie professionnelle ou tout autre document administratif justifiant d’une situation particulière.

Règle

une provision correspondant au coût estimé de l’hospitalisation si le malade ne bénéficie pas d’une couverture sociale ou n’a pas pu obtenir l’accord de prise en charge par la caisse d’assurance-maladie.

Dans tous les cas, un acompte est demandé dès l’entrée.

Les démarches administratives, devant être effectuées le plus rapidement possible par le malade ou l’un de ses proches, le patient est pris en charge par l’équipe de soins.

En cas d’urgence, le malade est dirigé immédiatement vers le personnel soignant de l’unité concernée; les démarches administratives suivront.

Pour son confort, le malade est tenu de

  • ne pas oublier d’apporter son linge et ses effets personnels : nécessaire de toilette, serviettes de toilette, chemise de nuit ou pyjama, robe de chambre, pantoufles, mouchoirs à usage unique, linge de rechange, boîte ou étui pour prothèse dentaire ou auditive, si nécessaire. Le linge de literie est fourni par l’Etablissement. Le linge personnel n’est pas entretenu
  • ne pas apporter d’objets de valeur au sein de l’Etablissement ; la Direction de la Clinique ne peut être tenue responsable que d’objets qui lui sont confiés contre reçu.

Séjour

Le malade à hospitaliser est conduit dans sa chambre. Tout est mis en œuvre pour que le séjour se passe dans les meilleures conditions et pour permettre au malade de traverser dans la sérénité le moment de son hospitalisation :

  • Une équipe médicale et paramédicale veille tout au long du séjour au bon déroulement des soins :
    • avant l’intervention, l’infirmière regroupe le dossier administratif et médical du malade. Elle le prépare selon les règles et une prémédication prescrite par le médecin.
    • après l’intervention, le malade reste un certain temps en salle de réveil sous la surveillance des anesthésistes. Puis il est ramené par un brancardier dans la chambre et installé dans son lit avec l’aide de l’infirmière.
    • Les médecins anesthésistes-réanimateurs assurent le suivi post-opératoire en collaboration avec le chirurgien.
  • Au-delà des domaines liés directement à leurs soins, les patients sont encadrés par :
    • une équipe hôtelière et technique qui a pour vocation de leur apporter confort, hygiène et sécurité, en s’enquérant de leur bien-être (hygiène des locaux, restauration hygiénique et diététique, entretien du linge et maintenance des équipements, confort des chambres, préservation de leur intimité et de leur tranquillité et respect de leur vie privée).
    • et par un personnel administratif qui veille à la bonne organisation de leur accueil et des services qui leur sont proposés à chaque étape de leur prise en charge en leur fournissant une information pertinente, efficace et adaptée à chaque situation.
  • Les repas servis au malade trois fois par jour, répondent aux conditions d’hygiène et de diététique. Ils sont adaptés à l’état de santé des patients.
  • Sauf exceptions justifiées par l’état du malade, les visites sont autorisées tous les jours de 10 heures à 20 heures et doivent être de courte durée. Le nombre de visiteurs par malade est limité à deux personnes à la fois. La visite est interdite pour les enfants de moins de dix ans. Les malades hospitalisés en réanimation ne reçoivent de visite que sur autorisation médicale. Dans ce cas, les visiteurs doivent porter une tenue adéquate fournie par l’Etablissement.
  • Le malade peut être accompagné d’un proche. Pour des raisons de sécurité et de discrétion, l’accompagnement est possible dans la chambre du malade après accord du médecin (ou de l’infirmier).
    • en chambre individuelle uniquement.
    • par inscription à l’accueil.
    • par facturation du forfait journalier d’accompagnement sur la facture de sortie du patient.

La Clinique peut permettre à la personne autorisée à accompagner le patient à partager ses repas; il suffit de s’inscrire à l’accueil ; les frais sont comptabilisés et inscrits sur la facture du patient.

Sortie

Fin du séjour

La sortie est décidée après avis médical. Néanmoins, elle peut se faire à la demande du malade lui-même contre avis médical, après avoir été informé des risques éventuels auxquels il s’expose ; il est tenu, dans ce cas, de signer une décharge dégageant l’Etablissement de toute responsabilité.

Si le patient est mineur, la personne qui en est responsable doit être présente pour sa sortie, munie d’une pièce d’identité.

Le personnel en charge des soins précise l’heure de sortie et fournit au malade :

  • son courrier médical rédigé par le médecin.
  • les clichés d’imagerie, accompagnés, si nécessaire, d’une ordonnance ainsi que des prescriptions pour la prise en charge des soins à domicile.
  • selon le cas, un arrêt de travail, un rendez-vous de consultation…

A l’issue du séjour, le médecin traitant reçoit un compte-rendu de l’hospitalisation.

Sortie administrative

Le départ se fait tous les jours au plus tard à 10 heures ; si la situation nécessite un délai d’attente, un espace est réservé à cet effet.

Avant de partir, le malade (ou sa famille), doit passer au service des admissions pour :

  • Clôturer son dossier administratif.
    • Il est remis au malade :
    • un bulletin de sortie indispensable aux organismes de sécurité sociale.
    • une facture détaillant les différentes prestations.
  • Régler la facture.

Appréciation du séjour

Afin d’organiser un suivi de la qualité des prestations (accueil, soins, séjour, informations) fournies aux patients et de les améliorer en permanence, l’Etablissement prend en compte les observations que le patient veut bien mentionner sur le questionnaire-satisfaction qui lui est remis à la fin de son séjour.